ePrivacy and GPDR Cookie Consent management by TermsFeed Privacy Generator

Catégories

Catégories

Église et conscience chez J. H. Newman

Commentaire de la lettre au duc de Norfolk

Vincent Gallois

« Si le sacerdoce éternel de l'Église venait à disparaître, le principe sacerdotal survivrait à cette ruine et se poursuivrait, incarné dans la conscience. » Au lieu de mettre en concurrence l'autorité de l'Église et celle de la conscience, John Henry Newman s'est attaché à en montrer les profondes affinités. Reprenant et illustrant dans La lettre au duc de Norfolk la plus classique doctrine de l'Église en la matière, il insiste sur la nature éthico-religieuse de la conscience qui en fait une voie privilégiée de connaissance de Dieu. Plus encore, la conscience comme l'Église sont à comprendre en intériorité mutuelle et leur autorité comme leur mission en réciprocité. L'autorité de l'Église ne saurait donc menacer celle de la conscience, elle en est au contraire la plus vigilante gardienne car elle reconnaît en elle une certaine préfiguration d'elle-même.

Lire l'extrait

22,00€ TTC



Expédié sous 24-48h
Ports à 0,01 € en France métropolitaine à partir de 45,00 € d’achat.

Ce livre est disponible chez votre libraire habituel, n'hésitez pas à lui demander conseil.



Partager
Ils en parlent
Nouvelle revue Théologique

28/08/2012

Vous aimerez peut-être aussi

Change your cookie preferences